CHOSEN

CHOSEN

Savoir-vivre. Recevoir et être reçu!

 

Recevoir et être reçu

 

Sur la scène sociale, la réception sous toutes ses formes, est probablement la pièce la plus jouée. Que l'on endosse l'habit de l'amphitryon ou revête le costume de l'invité, il est important -que dire ? -capital de connaître son texte, car sur cette scène-là il n'est point de souffleur !

Tout compte : la voix, l'intonation, l'esprit que l'on met dans sa réplique, le respect et l'écoute de son partenaire, le costume, le casting, le théâtre lui-même, enfin tout conquiert à la réussite de la pièce et ce depuis le lever jusqu'au tomber du rideau.

Mais chaque représentation est unique et soumise à des critiques -pour le moins bien peu charitables. Connaître son rôle est donc nécessaire mais plus encore de savoir l'interpréter avec tact et intelligence. Ne pas relever l'erreur ou l'oubli d'un autre acteur, mettre l'accent sur telle réplique et adoucir telle autre, trouver le rythme juste de la pièce, voilà qui fera de vous, non pas un acteur, mais un excellent acteur.

Parce que chacun d'entre nous se trouve à un moment donné sous les feux de la rampe, le chapitre qui suit donne point par point quelques conseils afin que cette « comédie humaine » à laquelle nous participons tous, garde le bon ton sans devenir une tragédie.

Choix des invités


La réussite d'un dîner repose en grande partie sur le choix des convives, aussi est-il important de le faire avec attention. Il est conseillé de dresser une liste des invités avant de lancer les invitations, en veillant aux affinités de goûts, d'intérêts, d'opinions, etc... des uns et des autres, tout en osant, avec discernement, la variété et la nouveauté. Il est prudent de prévoir des remplaçants en cas de refus.
Si l'on invite une personne passagèrement déprimée ou susceptible, on prévient les autres invités -éventuellement d'éviter certains sujets de conversation -afin qu'ils ne se choquent pas d'une réaction trop vive ou déplacée.
Lorsque l'on invite par téléphone, on tâche de donner les noms des autres invités afin de laisser la possibilité à l'intéressé de refuser l'invitation s'il est brouillé avec l'un d'eux par exemple, ou au contraire d'éveiller son impatience ou sa curiosité. C'est également un moyen d'annoncer à ses invités le style du dîner. Il est fort désagréable d'avoir, par manque de délicatesse de la maîtresse de maison, à se demander si l'on sera 4 ou 40 au dîner, si ce sera à la « bonne franquette » ou très mondain, en robe longue ou en bermuda...
Il est préférable d'éviter de rassembler trop de hautes personnalités à un même dîner, ce qui complique les problèmes de préséances et risque de heurter la susceptibilité d'un convive.
Tenir un livre de dîners est un moyen efficace pour garder à l'esprit les « plus » et les « moins » de chaque dîner. On y inscrit la liste des invités, le plan de table, le menu et les vins servis, les liens qui se sont créés et quelques commentaires ; cela permet entre autre d'éviter de servir deux fois le même plat aux mêmes convives.
 

Source : http:// bottin-mondain.fr

http://thebooksoflife.blog4ever.com

Pour Plus d’Infos :

http://creativars.over-blog.com

http://adekoujames.blog4ever.com

http://adekoujames.blogspot.com

James ADEKOU +223 78894373



01/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres