CHOSEN

CHOSEN

8 BONNES RAISONS DE VOUS DEBARRASSER DE VOTRE CONSEIL D’ADMINISTRATION. 2ème Partie

(Raison 4) Concrètement, les petites associations éprouvent des difficultés à faire fonctionner le CA.

 

(Raison 5) Le recrutement et le renouvellement des administrateurs sont souvent une source de complication pour la tenue des assemblées annuelles. Il est également difficile de trouver un effectif adapté : trop peu nombreux, le CA s’identifie plus ou moins au bureau ; trop nombreux, les administrateurs posent des problèmes de recrutement ou d’absentéisme. La nécessité de désigner 6 personnes au moins comme administrateurs (on voit mal un CA fonctionner en dessous de ce seuil) peut s’avérer problématique, voire impossible à réaliser. Le cumul de fonction « administrateur-membre du bureau » définit un clivage à l’intérieur de la communauté associative, entre ceux qui sont dirigeants et ceux qui sont simples administrateurs.

 

(Raison 6) Dans la plupart des statuts, il est prévu des réunions régulières du Conseil et la tenue d’un procès-verbal des discussions. Ce formalisme est lourd pour des petites structures qui comptent peu d’actifs et bénéficient d’une forte cohésion sociale. Ainsi de nombreuses petites associations estiment ces exigences inadaptées et ne tiennent pas de comptes-rendus des réunions en bonne et due forme ; elles se situent –souvent sans le savoir- dans l’illégalité.

 

(Raison 7) L’interposition entre la collectivité des membres et le bureau d’un organe supplémentaire s’avère en général préjudiciable au fonctionnement démocratique des petites structures. On constate que le CA fait « double emploi » avec le Bureau ou l’assemblée générale. Ce « glissement » institutionnel est ensuite une source potentielle de dérives dans la gouvernance.

Dans les structures autogérées, c’est de facto la collectivité des membres qui est largement décisionnaire pour tous les aspects du fonctionnement associatif. Le CA se démarque alors difficilement de l’AG et les deux institutions finissent par se confondre dans un flou juridiquement dangereux.

 

Lorsqu’une poignée de bénévoles particulièrement engagés mène une petite équipe, bureau et CA sont peu ou prou identiques dans leur composition et finissent par se confondre dans leur fonctionnement.

Source http://association1901.fr

Pour Plus d’Infos :

http://creativars.over-blog.com

https://adekoujames.blog4ever.com

http://adekoujames.blogspot.com

James ADEKOU +223 78894373



28/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres