CHOSEN

CHOSEN

SAVOIR-VIVRE AU BUREAU : LES CONFLITS

C’est aux directeurs et aux responsables de créer le climat  de l’entreprise.

Il n’existe pas d’entreprise où les employés sont courtois si le patron ne l'est pas.

Si les employés constatent que leurs dirigeants donnent de l’importance aux relations cordiales au sein de la Société ils s’appliqueront à l’imiter. Le manque de civilité au sein d’une entreprise, l'insolence et la grossièreté que l’on témoigne à ses employés ne peuvent que démobiliser. Alors la productivité en souffrira et sous divers prétexte, les employés s'absenteront puis finiront par changer d'emploi.

Pour se sentir heureux au travail, chacun a besoin de se sentir respecté, reconnu et apprécié. Si le climat est bon, propice à de bonnes conditions de travail, l’entreprise prospérera.

 

Les erreurs à ne pas commettre

Vous voulez créer un climat agréable dans votre entreprise ? 

-Au bureau, n’oubliez jamais de dire bonjour et au revoir à tous les employés que vous rencontrez
- Souriez aux employés le plus possible
- Soyez attentif à la vie professionnelle et personnelle de chacun, sans jamais être indiscret ou intrusif
- Manifestez le plus possible votre estime à vos subordonnés
- Félicitez vos employés le plus possible
- Remerciez-les s’ils ont effectué une tâche n'entrant pas dans leurs fonctions
- Ne vous permettez aucune familiarité avec vos employés
- Quoi qu’il arrive, gardez votre calme. Evitez d'élever la voix. Votre ton doit être posé et vos explications claires.
- Ne faites jamais de commentaires méprisants sur le travail d’un de vos employés surtout en présence de ses collègues
- N’entrez jamais dans un bureau sans frapper à la porte
- Retenez la porte pour laisser passer une femme, fut-elle la préposée au ménage
- Ne fixez pas des réunions la veille de week-end
- Ne multipliez pas les réunions tardives
- Vous êtes le patron, c’est bien, mais ne soyez jamais arrogant !

Et surtout, veillez à ce que vos employés soient payés correctement                                                        

 

Qu’attend-on d’un responsable ?

La fonction de dirigeant dans une entreprise implique non seulement des compétences professionnelles mais aussi des qualités relationnelles.
Dynamique, enthousiaste, un responsable doit transmettre ses idées, donner des ordres sans être un dictateur, savoir travailler en équipe, déléguer mais toujours en contrôlant le travail qu’il a donné à faire : Il en est le responsable.

Un bon responsable doit pouvoir définir, en concertation avec les chefs de services de l’entreprise, les fournisseurs et les clients une stratégie claire, qui, on l’espère, devra obtenir des résultats.

A chaque fois qu'un responsable confie un travail ou une mission à l’un de ses salariés, il prend le temps de l’informer sur le but de ce travail ou de cette mission afin de le  responsabiliser et l’engager envers l’entreprise.

Conduit par un mauvais patron, les employés exécuteront mal ce qu’on leur impose, puisqu’ils n’en comprendront pas la raison.

Diriger une entreprise
n’est pas sans problème. Les situations difficiles sont nombreuses. Un bon patron devrait avoir la capacité de répondre avec sang froid et rapidité à toutes les urgences. Et bien sur, en toutes circonstances, faire preuve d’intégrité

 

Les conflits avec un responsable

Ce genre de conflit est la principale cause de démission.
Un de vos responsables est désagréable et vous fait souvent des remarques désobligeantes ? Ne réagissez jamais à chaud. Attendez un moment d’accalmie pour aller le voir. Lors de cette entrevue demandez-lui de reformuler ses critiques et de mieux vous expliquer ce qu’il attend de vous. Certainement il nuancera ses propos.

Vous pouvez également proposer à votre responsable d’écrire ce que vous avez compris de ses reproches, en tentant d’apporter des solutions pour pouvoir ensemble discuter sur vos points de divergence. Prouvez que vous désirez régler le problème. Sinon on pourrait vous reprocher d'avoir laissé les choses empirer.

 

La situation dégénère?

Restez discret. Evitez d’en parler à vos collègues. Cela ne ferait qu’envenimer les choses. En revanche, proposez par mail à votre supérieur une réunion en présence d’un autre responsable ou de n’importe quelle autre personne. On ne sait jamais la tournure que peuvent prendre les évènements, prévoyez toujours de garder une trace écrite. Et quoi qu’il arrive, initiez toutes démarches constructives lorsqu’il s’agit de trouver une solution à  un conflit.

 

Quand tout va mal…

Si votre supérieur hiérarchique vous fait subir un harcèlement moral régulier, inacceptable et dévalorisant, rendant votre situation intolérable, vous pouvez vous en ouvrir auprès de l’inspection du travail, qui vous assurera de la confidentialité de la rencontre.

Vous pouvez également avoir recours à un avocat spécialisé qui vous conseillera et ira jusqu’à négocier votre indemnité de départ.

 

Votre licenciement est programmé

Votre employeur doit vous envoyer, en recommandé avec accusé de réception, une lettre de licenciement motivée. Cette lettre constituera le point de départ d’un délai de préavis et vous convoquera à un entretien préalable, en précisant la date, l'heure et le lieu de son entretien. Vous disposerez d'un délai minimum de 5 jours ouvrables pour trouver un conseiller, un collègue ou un mieux un représentant du personnel si possible au fait du code du travail, qui vous accompagnera, tout en sachant qu’un entretien préalable au licenciement ne peut avoir lieu moins de 5 jours ouvrables après la présentation au salarié de la lettre de convocation.

Le licenciement pour motif personnel doit avoir pour origine une faute sérieuse commise par le salarié.

Lorsque les différentes solutions préliminaires ont été examinées sans succès, seul le juge prud’homal peut trancher le litige.

 

Les prud’hommes

Le conseil de prud’hommes est compétent pour les litiges concernant les salaires, primes, congés, formation, discrimination et également pour n’importe quel litige lié au travail ou opposant deux salariés.

Il existe même, quand la situation est urgente, une procédure de référé permettant d’obtenir rapidement une décision. Pendant la procédure, employeur et salarié peuvent se faire assister ou représenter, sous certaines conditions.

 

Pour plus d’Infos :

http://adekoujames.blog4ever.com

http://adekoujames.blogspot.com



07/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres