CHOSEN

CHOSEN

Diabète : attention aux complications

 

Les complications du diabète sont souvent méconnues. Pourtant, elles peuvent être graves : amputations, cécité, ou problèmes cardio-vasculaires.

 

1. Le diabète évolue en silence

Les études démontrent que les conséquences du diabète sont trop méconnues. Pourtant, d’après l’Association française des diabétiques, on compte dans cette population plus de 30 000 amputés, 35 000 aveugles et 300 000 infarctus.

En effet, le diabète de type 2 est considéré comme une maladie silencieuse. Plus de dix ans peuvent s’écouler sans que le diabétique qui s’ignore ne constate une élévation affolante de sa glycémie. Ce n’est alors que trop tard qu’il déplorera de graves complications aux yeux, aux nerfs, au cœur ou aux artères : le sujet vient de découvrir sa maladie.

2. Le diabète peut toucher le cœur et le cerveau

Le diabète altère les gros vaisseaux qui irriguent le cœur, le cou ou les jambes. Ces atteintes se nomment macro angiopathie.

Par quel mécanisme ? Des dépôts de graisse s’accumulent sur les parois des artères, le phénomène étant même accentué par l’hypertension, le tabagisme ou une alimentation trop riche en graisse. Avec le temps, ces dépôts se durcissent, jusqu’à casser ou former des caillots (thrombose). En obstruant les artères, elles peuvent provoquer des infarctus (infarctus du myocarde si c’est l’artère irrigant le cœur). Autre conséquence : l’accident vasculaire cérébral en cas d’hypertension artérielle. Les diabétiques sont 2 à 3 fois plus exposées à ces atteintes vasculaires ou cérébrales.

3. Le diabète abime les yeux

Trois organes sont particulièrement vulnérables : les yeux, les pieds et les reins. L’altération des capillaires de la rétine (rétinopathie) est très courante puisque 50 % des diabétiques de type 2 en sont touchés. C’est la première cause de cécité avant 65 ans en France. Le paradoxe est qu’il est possible d’avoir une bonne vue et d’être atteint de rétinopathie. Il existe toutefois des signes d’alerte comme la déformation des images ou des lettres à la lecture ou la sensation de voile. Un examen annuel ophtalmologique est donc vital pour pouvoir détecter cette altération avant qu’elle n’atteigne le centre de l’œil et la rétine avec des dommages irrémédiables.

4. Le diabète touche les pieds et les reins

Les complications des pieds sont une conséquence directe de la détérioration des nerfs et des artères. Elles ne sont pas à négliger car une simple blessure au départ anodine va s’amplifier, s’infecter. Prise en charge trop tardivement, l’amputation sera alors l’ultime recours.

Il est donc important de porter une attention régulière à ses pieds et de savoir repérer rapidement ongles incarnées, mycoses (infections dues à des champignons), plaies légères, corne provoquant fissures et crevasses… Les chaussures devront aussi être scrupuleusement choisies pour leur confort et soigneusement inspectées afin d’y déloger tout corps étranger.

 

Et les reins?

Là encore, l’évolution de la complication au niveau du rein est diffuse : elle se fait sans que le malade diabétique en ait conscience. Si la détection intervient trop tard, il y a risque d’en arriver au stade ultime, c’est-à-dire qu’il faut suppléer artificiellement la fonction rénale défaillante. C’est la dialyse.

 

Pour Plus d’Infos :

http://creativars.over-blog.com

https://adekoujames.blog4ever.com

http://adekoujames.blogspot.com

 

 



12/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres