CHOSEN

CHOSEN

La dépression d'un proche. 4ème Partie

Les enfants d’une personne dépressive

Les enfants de parents déprimés présentent plus souvent des troubles psychiques que les autres. Le risque est trois fois plus élevé pour eux, en ce qui concerne les troubles de l'humeur.

La dépression n’aura pas les mêmes conséquences sur les enfants, si elle survient chez la mère ou chez le père. Elle ne retentit pas de la même façon sur un enfant petit ou sur un adolescent.

Une étude* a ainsi montré que 24 % des enfants âgés de 1 an nés de mère déprimée manifestent des troubles de l'interaction. Plus récemment, il a été montré que 40 % des enfants de parents ayant présenté des troubles affectifs autour de la naissance reçoivent un soin psychiatrique au cours de leur vie d'adulte.

Ces constatations soutiennent l'intérêt d’interventions thérapeutiques multiformes auprès du couple que forme une mère déprimée et son bébé.

L’influence des relations parents-enfants est primordiale sur le développement de troubles dépressifs chez les enfants, depuis l'enfance jusqu'à l'adolescence. Le temps de l'adolescence est marqué par d'importantes transformations tant physiques et biologiques que psychologiques. Avoir un ou des parents déprimés à cet âge ne favorise sans doute pas un développement harmonieux.

http://thebooksoflife.blog4ever.com

 

Quel avenir pour un enfant dépressif

Le principal risque évolutif des troubles dépressifs de l'enfance c’est surtout la récurrence d'épisodes équivalents au cours de l'adolescence. Le risque de rechutes et de récidives dépressives à l'adolescence peut en effet atteindre 70 % après 5 ans(pour une dépression caractérisée). En revanche un trouble dépressif réactionnel n'est pratiquement jamais suivi d'un épisode dépressif majeur.

Quant au devenir à l’âge adulte, il est actuellement impossible de trancher :

  • Certaines études montreraient qu'une bonne partie des enfants dits "à risque" auraient à l'âge adulte, contre toute attente, de meilleures compétences que les sujets considérés sans risque ;
  • D'autres études montrent que les enfants déprimés, comparés à un groupe témoin, ne présenteraient pas d'états dépressifs à l'âge adulte.

En revanche les adolescents déprimés, eux, seraient nettement plus exposés aux troubles dépressifs à l'âge adulte que les témoins.

Pour conclure, selon les recommandations de la conférence de consensus sur la dépression de l’enfant : "nous pouvons et devons nous dégager de l'équation simpliste d'un déterminisme qui lierait fatalement la pathologie de l'adulte aux troubles dépressifs de l'enfant".

 

http://thebooksoflife.blog4ever.com

 

Source : doctissimo.fr

Pour Plus d’Infos :

http://creativars.over-blog.com

https://adekoujames.blog4ever.com

http://adekoujames.blogspot.com

James ADEKOU +223 78894373

http://My.ws/adekoujamesrivierart



10/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres