CHOSEN

CHOSEN

ACCOMPAGNEMENT DE PROJET 1ere Partie

 

Six étapes pour réussir son projet décisionnel

 

L’accompagnement joue un rôle majeur dans la réussite de projets décisionnels. A la suite de l’acquisition du logiciel, cet accompagnement a en effet pour but d’aider les entreprises à toutes les étapes du déploiement : conseil, support, formation, etc. Mais en quoi cela consiste-t-il précisément, et quelles sont les bonnes pratiques à déployer ainsi que les précautions à prendre ? Explication en 6 étapes d’un accompagnement de projet décisionnel réussi avec Lionel Poli, Directeur des Services SAS

 

L’acquisition d’une application décisionnelle est le fruit d’une vraie réflexion qui doit guider son choix, sa mise en œuvre et enfin son appropriation par les utilisateurs. L’objectif est de tirer le meilleur parti de ses fonctionnalités, optimiser son efficacité et rentabiliser rapidement l’investissement réalisé. A ce titre, il est particulièrement important de veiller à la qualité de l’accompagnement de projet. Voici les 6 points clés pour réussir le déploiement de votre solution décisionnelle.

 

1. Choisissez un prestataire d’accompagnement, éditeur ou intégrateur

Lors de l’acquisition de votre application décisionnelle, vous pouvez choisir entre deux types de prestataires pour vous accompagner dans sa mise en œuvre : l’éditeur en direct ou bien un intégrateur (partenaire de l’éditeur qui lui délivre son expertise). Ils vous accompagneront dans toutes les phases d’un projet : conseil, assistance et support, formation jusqu’au transfert de compétences.

L’un ou l’autre vous aideront notamment à élaborer plus précisément et à valider l’architecture fonctionnelle, applicative et technique de la solution, à identifier au plus tôt les risques du projet (compatibilité, etc.) ou encore à évaluer sa faisabilité technique. Vérifiez, pour cela, que votre prestataire dispose de méthodologies éprouvées en assistance à maîtrise d’œuvre ou à maîtrise d’ouvrage.

L’équipe qui vous sera proposée doit surtout connaitre et comprendre votre métier, votre secteur d’activité, les processus et les indicateurs clés permettant de répondre à votre problématique. Veillez enfin à ce qu’il s’engage sur des normes ou des critères de qualité (assurance qualité, best practices).

 

2. Exprimez clairement votre besoin et anticipez les évolutions futures

Un des gages de réussite de votre projet décisionnel repose sur l’expression claire et dès le départ de votre ou de vos besoin(s). Cette tâche ne doit pas être négligée et nécessite de bien cerner et évaluer votre problématique métier. Les utilisateurs directs sont associés à cette réflexion. Mieux, ils en sont les initiateurs.

Parmi les principaux écueils à éviter : être trop généraliste ou vague. Essayez d’être au contraire le plus précis et spécifique possible. Par exemple : « Améliorer le taux de transformation des campagnes marketing et assurer le meilleur ROI desdites campagnes ». La solution correspondante consistera alors à opérer le meilleur arbitrage en fonction du profil et de l’historique client pour lui adresser une proposition/un message ciblé(e) et parfaitement adapté.

Pensez « besoin » avant « solution ». Laissez le soin à votre prestataire de traduire en langage informatique votre problématique et être force de proposition. Avant de donner votre accord sur une solution, assurez-vous que vos besoins de personnalisation passent par un paramétrage et des objets (tables, programmes, métadonnées...) que l’on pourra aisément migrer ou faire évoluer via les outils de l’éditeur.

Impliquez-vous encore après la décision d’achat : prévoyez le même nombre de jours hommes que celui négocié pour la phase d’implémentation et de mise en production.

Pour Plus d’Infos :

http://creativars.over-blog.com

https://adekoujames.blog4ever.com

http://adekoujames.blogspot.com



12/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres